DCA - Isostore

Dynamic Control Atmosphere (DCA) - Isostore

Plus de 350 000 tonnes de pommes sont aujourd'hui conservées dans le monde grâce à la technologie DCA-lsostore. Cette nouvelle technique de conservation, brevetée au Canada et développée par le Dr. Angelo Zanella, chercheur au Centre expérimental agricole de Laimburg - Bolzano, est distribuée exclusivement par Isolcell S.p.a, entreprise leader dans ce secteur.

Contrôle de l’échaudure sans produits chimiques

Ce système de conservation révolutionnaire utilise des capteurs spéciaux de « fluorescence » afin de contrôler de façon « dynamique » l’atmosphère et de permettre le stockage des fruits sous la limite inférieure de l’activité respiratoire. Les capteurs F.I.R.M. (Fluoresence Interactive Response Monitor) mesurent la quantité de lumière réfléchie par l’écorce des fruits sous forme de « fluorescence » pour déterminer l’A.C.P. (Anaerobic Compensation Point, point de compensation anaérobique), un paramètre essentiel pour identifier le niveau minimum d’oxygène à conserver dans la chambre froide durant le stockage. Grâce à l’utilisation de ces capteurs, la détermination de l’A.C.P. est rapide, précise et en temps réel, ce qui rend l’utilisation de la technologie DCA-Isostore particulièrement simple et sûre.

Le principe de « fluorescence ».

En pratique, le niveau d’oxygène à l’intérieur des chambres de stockage est réduit jusqu’à ce que le logiciel de gestion Isostore affiche une augmentation du signal de « fluorescence », moment auquel l’opérateur règle l’oxygène pour la période de stockage à une valeur légèrement supérieure, tandis que la valeur du dioxyde de carbone est réglée en conséquence.

Signal de fluorescence

Avec le système DCA-Isostore, il est possible de créer les conditions idéales pour le stockage de différentes variétés de fruits en maintenant le taux d’oxygène dans la chambre froide à des valeurs comprises entre 0,4 % et 0,7 % (pour les pommes), excluant ainsi le risque « d’hypoxie » et les troubles physiologiques associés. Durant la période de stockage, avec Isostore, il est possible d’ajuster et d’adapter dynamiquement les valeurs gazeuses en fonction de la maturité, des variations pédoclimatiques annuelles, des différentes origines et des différents rythmes respiratoires des fruits faisant l’objet d’un suivi.

Le DCA a suscité un intérêt particulier dans le domaine des produits biologiques, pour lesquels l’utilisation de tout produit de synthèse après récolte est interdite. Il a démontré que, grâce à la fréquence respiratoire extrêmement réduite, il maintient les propriétés organoleptiques du produit (dureté, jus, sucres, acidité, saveur et arôme) à des niveaux d’excellence, permettant une durée de conservation supérieure aux techniques de climatisation précédentes et une excellente « conservation » du produit durant la phase de « shelf-life » qui suit.
D’autres effets positifs annexes mis en évidence par le DCA ces dernières années sont attribuables à une réduction significative des phénomènes de « brunissement interne » sur des variétés de pommes particulièrement sensibles telles que : Braeburn, Pink Lady, Fuji, Granny, Idared, et « marciumi carpellari ».

En outre, suite à l’importance de tous les aspects mentionnés ci-dessus, la technique de conservation sous DCA s’est imposée au niveau commercial ces dernières années, principalement grâce au « contrôle de l’échaudure commune » sur de nombreuses variétés de pommes (Red.del, Granny S., Pink Lady, Jonagold, Elstar, Fuji, Idared, Maigold, etc.) et poires (Anjou, Abate F., Conférence, Bartlett, Rocha, etc.). Avec l’interdiction imminente en Europe de l’utilisation après récolte de produits anti-échaudure tels que le DPA (diphénylamine) pour les pommes et l’éthoxyquine pour les poires, le DCA permet aux cultivateurs de poires et de pommes d’envisager l’avenir avec un certain optimisme.
En conclusion, on peut affirmer que la nouvelle technologie DCA-Isostore représente une avancée significative par rapport aux techniques de stockage classiques basées sur la climatisation qui nécessitent le maintien de valeurs gazeuses prédéterminées et statiques dans la chambre froide, là où le nouveau logiciel Isostore est capable de surveiller en temps réel et de façon continue l’état d’hypoxie éventuel, permettant ainsi le maintien d’une atmosphère optimale dite « dynamique-adaptative ».
Pour simplifier le concept, on peut dire que les fruits contrôlés sont désormais capables de communiquer leur « inconfort » par le biais de la « fluorescence » et l’opérateur devra agir en conséquence.

L’intérêt et le succès de chaque nouveau système se vérifient généralement dans les résultats commerciaux : à cet égard, Isolcell S.p.a ne peut qu’être satisfaite des résultats obtenus jusqu’à présent.
Après l’introduction réussie du DCA-Isostore dans le Haut-Adige, commencée avec la prudence qui s’impose en 2003, il y a actuellement (2014) plus de 1 300 chambres de stockage en activité en Italie et à l’étranger (Argentine, Chili, Brésil, États-Unis, Angleterre, Allemagne, Pologne, Suisse, Autriche, Slovénie, Croatie, Serbie, Israël, France, Espagne, Portugal, Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande), ainsi que pas moins de 19 instituts de recherche dans le monde entier travaillant avec le système DCA et le capteur F.I.R.M. pour implanter cette nouvelle technologie non seulement aux nouvelles variétés de pommes et de poires mais aussi aux nouveaux produits horticoles.
DCA – Isostore est donc considéré à juste titre par les experts de l’industrie comme l’alternative la plus appropriée et la plus naturelle à l’utilisation du DPA et du 1-MCP pour la conservation des pommes et des poires.